prêt hypothécaire

Comment économiser sur votre prêt hypothécaire : quelques conseils

Celui qui envisage d’acheter une maison avec un prêt hypothécaire bénéficie actuellement des circonstances économiques les plus favorables. Toutefois, il est toujours possible d’économiser davantage sur le prêt hypothécaire : voici quelques conseils pour y parvenir.

Neuf astuces pour réduire votre paiement hypothécaire

Lorsque nous cherchons une maison, de la même manière que lorsque nous cherchons un nouveau modèle de voiture ou de téléphone portable, nous posons plusieurs questions pour comprendre si et comment le produit peut s’adapter à nos besoins et à notre pouvoir d’achat. Il en va de même pour le choix du prêt hypothécaire : il est bon d’imaginer à l’avance toutes les circonstances entourant cette dépense, afin de comprendre ce qui peut se passer et comment faire face aux éventuels problèmes. Et, surtout, comment économiser de l’argent.

1. Définissez vos limites financières

Tout d’abord, lorsque vous décidez de contracter un prêt hypothécaire, vous devez connaître l’ampleur de vos moyens financiers. Quels sont nos revenus, quelles sont nos dépenses, quels sont nos besoins, quel est notre « versement durable » (c’est-à-dire le montant que nous pouvons nous permettre d’investir chaque mois dans le remboursement de l’hypothèque) afin de comprendre combien nous pouvons « résister » avec le montant maximum que la banque peut nous accorder. Là encore, il est préférable d’imaginer à l’avance tous les problèmes qui peuvent survenir au fil des ans, surtout si vous contractez des hypothèques à long terme. Les enfants grandissent et peuvent nécessiter des dépenses supplémentaires, les besoins personnels peuvent changer, des événements imprévus peuvent se produire : combien est-il possible d’inclure tout cela dans les finances familiales, en plus de l’hypothèque ? Cette analyse préventive nous aide à comprendre si et combien nous pouvons emprunter à la banque, et à éviter autant que possible les dépenses excessives.

2. Ne pas contracter de prêts avant de demander un prêt hypothécaire

Si vous vous rendez à la banque pour demander un prêt hypothécaire et que vous avez déjà un prêt en cours, la banque risque de ne pas vous voir d’un bon œil, même si cela ne change rien en soi. Le fait est que si vous avez déjà un plan de remboursement en place, la stabilité financière personnelle du demandeur de prêt peut sembler plus compromise, et la banque peut donc y voir un risque plus important. Si l’analyse de la situation des revenus du demandeur respecte les limites du ratio mensualité/revenu soutenable, la banque n’aura aucun problème à accorder le prêt, sinon c’est le contraire qui se produira.

3. Attention à l’écart (bancaire)

Le taux de l’hypothèque, comme vous le savez, est déterminé par le taux de référence (Eurirs ou Euribor, selon qu’il s’agit d’une hypothèque à taux fixe ou variable) auquel s’ajoute un taux bancaire supplémentaire, le spread. Plus ce taux est bas, plus l’hypothèque sera naturellement abordable.

4. Comparer les propositions de prêts hypothécaires en tenant compte de la Taeg

Compte tenu de ce qui précède, pour économiser de l’argent sur votre prêt hypothécaire, il est bon de comparer plusieurs propositions et de choisir celle qui, pour les mêmes services offerts, propose le taux le plus bas. En particulier, il faut prêter attention à la Taeg, qui représente le coût réel du financement, y compris les frais accessoires (enquête, expertise, assurance obligatoire, médiation de crédit).

5. Tarifs promotionnels par rapport à des tarifs pleinement opérationnels

Il faut savoir que les taux promotionnels peuvent être très avantageux mais qu’ils sont limités aux premiers versements. Afin de faire un choix judicieux, il est préférable de se renseigner sur le tarif réel lorsqu’il sera pleinement opérationnel.

6. Hypothèques à taux mixte, oui ou non ?

Il n’y a pas que des hypothèques à taux fixe et à taux variable : il existe aussi des taux mixtes, des hypothèques variables avec un cap (c’est-à-dire un maximum), des hypothèques avec un floor (c’est-à-dire un niveau minimum), des hypothèques modulaires (qui commencent, par exemple, avec un taux variable mais peuvent passer à un taux fixe) ou des hypothèques à taux constant, qui vous permettent de laisser le montant mensuel à payer inchangé mais de changer le type de taux appliqué pendant toute sa durée. Le choix d’un de ces types est intéressant s’il offre une couverture contre l’augmentation des taux dans le temps : il faut toutefois considérer que ce type de couverture n’est pas gratuit, au contraire : généralement, les solutions mixtes sont proposées avec des taux déjà plus élevés au départ. Donc, tout compte fait, ils ne sont peut-être pas si pratiques.

7. Les coûts des polices supplémentaires

Les coûts des polices liées aux prêts hypothécaires doivent être pris en compte lors du calcul du coût final du prêt. Certaines polices accompagnent le prêt hypothécaire pour protéger la banque contre la possibilité que l’emprunteur cesse de payer en raison d’un décès ou d’une perte d’emploi, mais la seule police obligatoire est la police contre les incendies et les explosions. Dans tous les cas, pour aider l’emprunteur à choisir sa police, la banque est tenue de fournir au moins un autre devis d’une compagnie d’assurance extérieure à la banque elle-même. Si ce n’est pas le cas, il est préférable d’effectuer la comparaison vous-même.

8. Économiser de l’argent sur votre prêt hypothécaire grâce à la subrogation

Par les temps qui courent, la subrogation du Prêt Hypothécaire à des taux inférieurs à ceux du départ peut être un excellent moyen d’économiser sur les échéances et le coût total du financement. La subrogation est gratuite et n’entraîne aucun coût pour le transfert d’une banque à l’autre : en effet, la banque d’arrivée assume toutes les charges de la transition. De plus, il n’y a actuellement aucune limite au nombre d’opérations de subrogation possibles, donc en prenant soin de surveiller les taux Euribor et Eurirs, ainsi que les offres des différentes banques, vous pouvez réaliser des économies importantes.

9. La réduction de la durée du prêt hypothécaire permet de réduire les intérêts payés.

Si vous voulez économiser de l’argent sur vos intérêts hypothécaires, l’astuce consiste à choisir des durées plus courtes, ou des périodes de paiement plus courtes. Cela réduira les intérêts de votre prêt hypothécaire et vous fera économiser de l’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code