Uncategorized

Où se faire refaire les seins en Suisse ? – Lifting des seins tombants (mastopexie)

Le but de l’opération est de modeler et de remonter les seins excessivement flasques et tombants. L’opération consiste en une incision chirurgicale le long du contour naturel du sein afin de positionner correctement le mamelon et l’aréole.

Au cours de l’opération, des parties de la peau autour de l’aréole sont également retirées et la glande est ensuite mise en forme. Un lifting des seins peut être associé à une procédure d’augmentation mammaire. Le type et l’effet attendu sont déterminés lors des consultations avec un chirurgien plasticien.

Quel est le traitement de l’affaissement des seins ?

seins tombants après une opération est réalisée avec la patiente en position horizontale sur le dos. Le patient est sous anesthésie générale. Des dessins sont réalisés pour marquer les lignes d’incision et servir de repères pendant l’opération. Après avoir préparé le champ opératoire en le lavant avec une préparation antiseptique, les coupes sont faites aux endroits désignés.

La mastopexie périaréolaire, ou chirurgie de lifting des seins, implique l’utilisation d’une incision périaréolaire suivie de l’excision de l’aréole excédentaire et de la peau mammaire environnante pour relever le complexe mamelon-aréole d’une position descendante à une distance d’environ 19-21 cm de l’échancrure sternale et pour corriger la taille et la forme du complexe mamelon-aréole. Le défaut cutané résultant entre l’aréole et le reste du sein est rapproché avec une suture absorbable ou non absorbable prolongée.

Quand un lifting des seins tombants est-il effectué et quel est son but ?

Mastopexie et L’intervention est pratiquée chez les patientes présentant un affaissement des seins (ptose), c’est-à-dire un déplacement vers le bas des tissus mammaires (en particulier le complexe mamelon-aréole) par rapport à leur position initiale sur la poitrine. La chirurgie pour remonter des seins tombants est pratiquée pour des raisons esthétiques. Le but de l’opération est de relever le complexe mamelon-aréole et d’augmenter la taille des seins.

Comment dois-je me préparer à l’opération ?

L’opération étant réalisée sous anesthésie locale, aucun examen supplémentaire n’est généralement effectué avant ce type d’opération chez les patients sans antécédents de maladie. Néanmoins, le médecin peut parfois demander des tests de laboratoire de routine (numération sanguine, système de coagulation) en fonction de l’état du patient, et peut également demander d’autres tests supplémentaires, tels que :

  • un ECG,
  • une radiographie pulmonaire,
  • une mammographie ou une échographie mammaire.

Tests de laboratoire :

  • une numération sanguine,
  • groupe sanguin,
  • système de coagulation [INR, APTT],
  • CRP,
  • les électrolytes sanguins [Na, K],
  • la créatinine sanguine,
  • la glycémie,
  • des protéines sanguines,
  • une analyse d’urine,
  • HbsAb, anti-HCV.

Une radiographie des poumons est conseillée

Si elle n’a pas été effectuée au cours des 12 derniers mois (si oui, veuillez indiquer le résultat). Il sera demandé aux patientes qui fument d’arrêter de fumer trois semaines avant et après le lifting des seins en raison de son influence négative sur le processus de guérison. Ils doivent également tenir compte du fait que de nombreux chirurgiens peuvent s’abstenir de pratiquer l’opération sur des fumeurs actifs qui ne sont pas en mesure d’arrêter de fumer pendant cette période, pour le bien du patient.

Le matin de l’opération,

Il est conseillé aux patients de se laver à l’eau courante avec un savon antiseptique. Juste avant l’intervention, une canule sera insérée dans la veine pour administrer des médicaments ; une sonde urinaire sera insérée si la durée prévue de l’intervention est supérieure à 2 heures et un bandage élastique sera placé sur les membres inférieurs en cas de présence de varices. Des marques/lignes seront tracées sur la peau pour vous aider à réaliser l’opération avec précision. Une série de photos sera également prise.

Récupération et effets postopératoires :

La douleur contrôlée par des analgésiques survient immédiatement après l’intervention et au cours des jours suivants. Elle peut s’aggraver dans une certaine mesure avec l’augmentation de l’activité physique et nécessiter la prise d’analgésiques par voie orale pendant les semaines suivantes. Il est normal de constater un gonflement, une rougeur, une augmentation de la chaleur et des saignements dans la zone opérée, qui disparaîtront progressivement sur une période de 2 à 3 semaines après l’opération.

En cas de chirurgie prolongée ou de présence de charges supplémentaires dans la période péri-opératoire, des antibiotiques peuvent être administrés par voie intraveineuse et de l’héparine de bas poids moléculaire par voie sous-cutanée pour la prophylaxie antibactérienne et anticoagulante. Après l’opération, le jour 1 ou 2, le pansement sera retiré. Les sutures seront retirées environ 14 jours après l’opération. Un bain à l’eau courante peut être pris 2 jours après la disparition de l’écoulement de la plaie. Le retour à l’ensemble des activités de la vie quotidienne se fait généralement 14 à 21 jours après l’opération, et le retour à l’exercice physique après 6 à 8 semaines. Les cicatrices après l’opération de lifting des seins tombants ne peuvent être bronzées qu’après un an.

Jusqu’à la guérison de la plaie

Il est nécessaire de prendre soin de son hygiène selon les recommandations données par le personnel médical. Ne vous allongez pas sur la plaie, ne restez pas dans des positions provoquant une pression sur la plaie, n’effectuez pas de procédures sans aide qui affectent la continuité de l’épiderme recouvrant la plaie. Si la plaie est mouillée/salie, elle doit être lavée avec un antiseptique.  Après environ 4 semaines de cicatrisation, des gels de silicone ou des pansements compressifs doivent être appliqués pour éviter la prolifération des cicatrices.

L’effet principal de l’opération de relèvement des seins tombants

Il est visible immédiatement après l’intervention. Avec le temps, le gonflement opérationnel des tissus se résorbera, leur structure se reconstruira et les lignes de coupure s’estomperont. L’effet final de l’intervention dépend de l’état général et local du patient et de son adhésion aux recommandations concernant la rééducation, le soin des plaies et des cicatrices. Il est atteint après environ 6 à 18 mois. Dans le cas d’une mastopexie péri-unguéale, l’effet liftant est moins efficace et plus éphémère par rapport aux opérations réalisées avec transfert du complexe papille-aréole sur le pédicule. Voir ce site https://www.belle-fontaine.ch/fr/traitement/augmentation-mammaire/ pour en savoir plus !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code